Le Nouveau Monde chinois

10/04/2020

Si la Chine inquiète le reste du monde, c’est aussi bien pour sa puissance et ses ambitions que pour les potentielles conséquences des faiblesses de son système.

 

« La montée en puissance de la Chine justifie entièrement l’annonce d’une nouvelle ère tant pour la Chine que pour le monde » Xi Jinping, XIXè Congrès du PCC. Si en 2003 le président chinois Hu Jintao fondait son projet de société sur le rêve de rendre au Zhōngguó - « pays du milieu » – sa place au centre du monde, Xi Jinping souhaite passer au stade supérieur, celui d’une « nouvelle ère ». La décennie 2010 a achevé de replacer la Chine au centre du monde : appelée à devenir, dans les années qui suivent, 1ère puissance économique mondiale, elle est déjà une puissance commerciale incontournable, alors même que les « Nouvelles Routes de la Soie » en développement risquent d’accroître ce constat. Ce n’est pas pour rien que Barack Obama a fait de cette région le cœur de la diplomatie américaine en entamant le « pivot asiatique » en 2011. Mais la Chine ne s’appuie pas uniquement sur son économie, elle est une « puissance à 360° » selon la spécialiste Alice Ekman : économique, militaire, diplomatique, culturelle et normative. La réalité permet à la Chine de toucher à nouveau son dessein millénaire : être le monde.

 

Le territoire chinois à l’épreuve des normes internationales

 

Il existe dans la civilisation millénaire chinoise une représentation du monde découpé principalement en 3 strates. La premier espace, – centre du monde – c’est le territoire chinois, à maîtriser. Ce territoire de 9,6 millions de km2 fait de la Chine le troisième pays le plus grand en termes de superficie. 1 terrien sur 6 est chinois. Et pourtant, c’est peut-être le territoire le mieux contrôlé au monde. De grands chantiers de modernisation du territoire et de création d’infrastructures ont vu le jour dès la fin du XXè siècle au Centre et à l’Ouest de la Chine dans le but de maîtriser ces territoires, tout en favorisant l’approvisionnement en matières premières vers les pays d’Asie centrale. Les populations autrefois nomades ont été forcées à se sédentariser et se siniser. Par la force parfois, à l’image de la minorité des Ouïgours dans le Xinjiang (Ouest de la Chine) où des centaines de milliers de musulmans ont été placés dans des « centres de de transformation par l’éducation » ou centres d’internement. Tout comme le Tibet, des années auparavant. Aucune puissance n’ose dénoncer publiquement ces manquements aux droits de l’Homme – pourtant « universels », par peur de créer un incident diplomatique. De même, la Chine a ses propres règles en matière de business. La Chine fait partie de l’OMC depuis 2001, a accepté les règles internationales, et est une puissance active du multilatéralisme prôné par Xi Jinping lors du XIXè Congrès du Parti Communiste Chinois. Pourtant, l’accès au marché chinois est difficile pour les entreprises étrangères, les entreprises nationales sont favorisées et la Chine est accusée de ne pas respecter la propriété intellectuelle. Si Donald Trump a décidé en 2018 d’entrer en guerre commerciale contre cette Chine qui ne respecte pas les règles internationales, force est de constater que la capacité chinoise à faire face est un signe de puissance.

 

L’ogre chinois, une menace pour ses voisins

 

Deuxième strate dans la représentation historique chinoise, ce sont les périphéries proches sous influence chinoise : Mongolie, Vietnam, Corée, Japon. Selon cette représentation, ces territoires sont à « intégrer » ou « vassaliser », sans toutefois en faire des parties de la Chine. Géopolitiquement, cela se traduit par une forte présence dans toute l’Asie. D’abord par la diaspora chinoise, première diaspora au monde, qui garde souvent des liens forts avec la Chine. Elle est présente dans de nombreux pays asiatiques, formant une forte minorité en Thaïlande, Malaisie ou encore au Vietnam. Elle représente même 75% de la population à Singapour. De nombreux membres de cette diaspora sont au cœur des systèmes politiques et économiques de ces pays. Les moyens d’actions de la Chine ne se limitent pas à sa diaspora, puisque la Chine fait peser avant tout une menace militaire sur l’Asie. Puissance nucléaire depuis les années 1960, deuxième puissance militaire mondiale, première armée au nombre d’effectifs, le budget militaire chinois est supérieur à celui de tous ses voisins regroupés. La Chine se pare d’une flotte à la hauteur de ses ambitions territoriales. L’Empire du milieu se base sur d’anciennes cartes pour revendiquer de nombreuses îles (et leurs Zones Economiques Exclusives) en mer de Chine méridionale et occidentale. Et ce, malgré le désaveu de la Cour Permanente d’Arbitrage de la Haye en 2016. La Chine ne respecte encore une fois pas le droit international et s’impose soit par la douceur – tourisme de masse dans les îles Paracels – soit par le force – bases militaires chinoises dans les Spratleys. Sans oublier que Taïwan « fait partie de la Chine ».

 

La Chine, c’est le monde

 

Troisième et dernière strate, les périphéries « barbares » non sinisées qu'il convient de pacifier pour parvenir à l'« harmonie », la « nouvelle ère » annoncée par Xi Jinping, qui ne s’arrête cependant pas à une pacification du monde, mais à la mise d’un monde autour la future première puissance mondiale. Pour cela, la Chine avance ses pions. Quand les Américains renouent avec l’isolationnisme, la Chine prône le multilatéralisme, comme lors de la COP21. Commercialement, les nouvelles routes de la Soie doivent permettre de connecter un peu plus le monde à la Chine – et de contrôler le commerce mondial. Ancienne puissance colonisée, symbole de l’essor du tiers-monde et moins regardante que les Occidentaux sur les aspects démocratiques, la Chine noue des liens avec de nombreux pays en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Elle n’hésite pas à prêter de l’argent à des pays quasi-faillis qui sont désormais sous tutelle chinoise – le Sri Lanka, contraint de céder ses infrastructures portuaires à la Chine en est un exemple. Les entreprises chinoises n’hésitent pas à racheter des entreprises occidentales. Le rachat en 2014 de la partie PC du fleuron de l’informatique américaine IBM par le Chinois Lenovo est le symbole de cette expansion chinoise jusque chez les anciens maîtres du monde. Enfin, la Chine active son Soft Power à travers le développement du confucianisme, des Instituts Confucius ou encore la diplomatie du panda.

 

Carte issue de l’article « La Chine se cartographie au centre du monde », Le Monde, 20 février 2017

 

Les faiblesses du système chinois fragilisent le monde

 

Si les ambitions chinoises sur le monde peuvent être inquiétantes, le spectre d’une crise en Chine l’est encore davantage. Dans cet espace mondial globalisé, les interdépendances sont fortes et aucun pays n’en sortirait indemne. Pas même les Etats-Unis, dont la Chine est le premier partenaire commercial et possède une partie non négligeables des bons du Trésor américains. Pourtant, les faiblesses sont nombreuses. La croissance économique ralentie, les villes chinoises sont polluées et surendettées, les revendications envers l’absence de libertés, les inégalités grandissantes et la dictature se multiplient. Surtout, le système devra faire face au vieillissement de sa population tout en maintenant un accroissement du niveau de vie, sans quoi le centre du monde risquerait de s’effondrer...

 

 

 

 

Bibliographie :

  • Anne Cheng, « L’universalité vue de la Chine », dans Vacarme n° 56, 2011

  • Alice Ekman, « Xi Jinping, maître du monde ? », émission Les Experts du Dessous des Cartes,

    Arte, 2018

  • Wikipedia, Chine

  • « La Chine se cartographie au centre du monde », Le Monde, 20 février 2017

  • Le Dessous des cartes, « Mer de Chine : bataille navale ? », Arte, 2019

  • Série « La Chine, le Nouvel Empire », Arte, 2012

  • Pierre Haski, « La Chine est-elle une dictature », Arte, Mai 2019

  • Wto.org

 

Please reload

SUIVEZ-NOUS
NE MANQUEZ RIEN
ARTICLES RÉCENTS
Please reload

NOS PARTENAIRES
Capture d’écran 2020-02-20 à 13.48.22.
Afnu_PNG.png
Le 1.jpg
3e7906_e4660d5d5210471dba1cd0648ae8768f~
emlyon forever.png
Logo Nemrod.png
logoteli.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Diplo'Mates

L'équipe

A propos

Nos actions

Journalisme

Blog

Weekly Diplo

Infographies

Diplo'Mates, association étudiante géopolitique

Diplo d'Or

Le concours

Edition 2017

Edition 2018

Edition 2019

Evénements

MUNs

Visites

Conférences

Tables-rondes

Contact

Nous contacter

Devenir partenaire

© 2020 by DIPLO'MATES | diplomates@em-lyon.com