• Chloé Hervet

Women's Week 2021: L'opération "Printemps à Bishkek" contre les mariages forcés au Kirghizistan


Bien qu’en recul à travers le monde entier, le mariage forcé n’a pas entièrement disparu et certaines pratiques résistent encore. Au Kirghizistan, l’« Ala-Kachuu », une ancienne coutume consiste à enlever des femmes et jeunes filles pour les épouser contre leur gré peine à disparaître. Cette pratique a beau être illégal depuis l’époque communiste et punissable de 5 à 10 ans d’emprisonnement, la tradition l’emporte souvent sur la loi et peu de victimes ou de leurs proches portent plainte dans ce genre de situation. Ces mariages forcés représentent alors près de 20% des mariages de la province du Naryn ou encore 18% de ceux de la province d’Issyk-Kul en 2016, selon les statistiques d’ONU Femmes.



C’est là qu’intervient « Printemps à Bishkek », développé par Open Line Foundation en 2020, avec le soutien d’ONU Femmes, dans le cadre de l’Initiative Spotlight. Ce jeu gratuit met en scène une jeune universitaire apprenant que son amie a été enlevée via Ala-Kachuu et qui va alors tenter de la sauver, en fonction des choix du joueur. Pour cela la protagoniste devra s’aider des notes de journalistes, d’avocats, de militants ou encore des psychologues, en réalité autant utiles pour l’héroïne que pour les joueurs.


L’idée est donc d’informer ces derniers des dangers des mariages forcés mais aussi de les éduquer sur les démarches à suivre pour sauver celles qui en sont victimes. Le joueur apprend alors quelle législation protège les droits des femmes et notamment comment rapporter ce genre d’incident. Le fait que le jeu soit interactif facilite cet apprentissage et rend plus tangibles des procédures qui peuvent sauver des vies.


Les développeurs craignaient au départ que le côté éducatif et informatif du jeu déplaise, mais ils ont au contraire dépassé leurs propres attentes, avec près de 70 000 téléchargements en seulement un mois. Et si Munara Beknazarova, la directrice d’Open Line Foundation, reconnait que le jeu n’éradiquera pas tout seul l’Ala-Kachuu, le jeu a déjà porté ses fruits et participe à progressivement changer les mentalités. Open Line Foundation a ainsi reçu les remerciements d’une jeune fille qui a pu utiliser les conseils du jeu pour sauver sa propre sœur d’un de ces enlèvements-mariages en contactant directement le Ministère de l’Intérieur.


Il est vrai que le Kirghizistan a encore un long chemin à parcourir. Le jeu n’oublie pas de refléter cette réalité en montrant des personnages peu coopératifs, dont la propre famille de la victime, craignant trop le regard de la société pour agir. Cette initiative a tout de même ouvert les yeux à de nombreuses personnes, comme ce jeune homme de 19 ans, s’étant senti au départ peu concerné mais ayant progressivement réalisé que ses propres amies pourraient avoir besoin de son aide dans ce genre de situation.

SUIVEZ-NOUS
NE MANQUEZ RIEN
ARTICLES RÉCENTS
NOS PARTENAIRES
Capture d’écran 2020-02-20 à 13.48.22.
Afnu_PNG.png
Le 1.jpg
3e7906_e4660d5d5210471dba1cd0648ae8768f~
emlyon forever.png
Logo Nemrod.png
logoteli.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon