• Chloé Hervet

Women's Week 2021: ONU Femmes en Afrique


Un des ressorts principaux d’ONU Femmes passe par le soutien d’associations locales et de politiques nationales pouvant potentiellement améliorer la condition féminine. Voilà deux exemples de projets féminins ayant pu voir le jour grâce à leur aide :


Tout d’abord, la Coopérative Moringa, tenue par des femmes guinéennes cultivant l’arbre dont leur coopérative porte le nom. Les feuilles du moringa possèdent en effet de nombreuses vertus médicinales et sa cultivation permet par ailleurs d’enrichir le sol en nutriments, luttant efficacement contre l’érosion des sols.

C’est alors via l’organisation PREM (People’s Rural Education Movement), chargée de leur fournir du matériel (panneaux solaires) ainsi que de les aider à se former, qu’ONU Femmes soutient ce projet. PREM leur a apporté les connaissances qu’elles ont désormais sur le moringa et a pu les guider vers une formation dans la ville de Kindia afin qu’elles apprennent les rouages de ce qui constitue aujourd’hui leur métier (comme laver les feuilles de moringa, les faire sécher, en faire de la poudre).

Les ventes de la coopérative offrent non seulement à ces femmes un moyen de soutenir leur village et leurs familles mais également d’obtenir un revenu stable où ce sont elles qui tiennent les rênes, leur accordant ainsi une réelle indépendance économique.


Ailleurs en Afrique, au Zimbabwe, Daphne Bayayi réalise elle aussi son rêve d’être agricultrice. Suite à une réforme agricole du Zimbabwe soutenue par ONU Femmes, l’accès aux terres a été simplifié pour tous, et même aux femmes, ce qui a permis à Bayayi d’avoir sa propre ferme.

Leur culture principale est le tabac, représentant 25 hectares, qu’elle parvient à vendre sur les marchés internationaux. La ferme s’est également lancée dans l’élevage de bétail, en nombres encore limités mais qu’ils vendent à un niveau local et national. Sur tous les plans, leur ferme prospère et Bayayi compte bien continuer à l’étendre.

Les fermières ont désormais un meilleur accès à la mécanisation, leur permettant de réduire leurs coûts et d’atteindre un seuil de rentabilité autrefois difficilement atteignable. Pour Bayayi, il n’est que normal que l’importance des femmes dans l’agriculture soit enfin reconnue pour ce qu’elle est. À ses yeux, leur rôle a toujours été de nourrir les leurs : « Our grandmothers did it, our mothers did it, we do it at a different scale (…) Women know how to grow things ».


POUR ALLER PLUS LOIN:

https://www.youtube.com/watch?v=sOM6oLZWr-0

https://www.youtube.com/watch?v=8gicr7Vurro&feature=emb_title



SUIVEZ-NOUS
NE MANQUEZ RIEN
ARTICLES RÉCENTS
NOS PARTENAIRES
Capture d’écran 2020-02-20 à 13.48.22.
Afnu_PNG.png
Le 1.jpg
3e7906_e4660d5d5210471dba1cd0648ae8768f~
emlyon forever.png
Logo Nemrod.png
logoteli.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon
LOGO DIPLO 2020 FOND BLANC.png

Diplo'Mates

L'équipe

A propos

Nos actions

Journalisme

Blog

Weekly Diplo

Infographies

Evénements

MUNs

Visites

Conférences

Tables-rondes

Contact

Nous contacter

Devenir partenaire

© 2020 by DIPLO'MATES | diplomates@em-lyon.com