• Léa MOREL

Dimanche 7 mai, la France apaisée ou En Marche ?


« Deux candidats, deux Frances, deux visions ». C’est ce qu’a commenté le quotidien italien La Repubblica en divisant la carte française en deux : l’est en faveur de Marine Le Pen et l’ouest en faveur d’Emmanuel Macron. La France vit un moment historique inédit : pour la première fois, le bipartisme classique est écarté, au profit du Front National et du jeune parti En Marche !.

Du point de vue des différentes presses étrangères, les deux candidats ont suscité des réactions assez similaires

De nouveau, la France est manichéenne commentait le journal espagnol El Confidencial et allemand Der Standard. D’un côté, une candidate conservatrice, europhobe, souhaitant la fermeture des frontières et défendant l’identité française ; de l’autre, un candidat progressiste, pro-Europe, prônant l’ouverture des frontières et défendant la citoyenneté.

Certains médias internationaux prédisent déjà la victoire de E. Macron ; pour d’autres, Mme Le Pen ne doit pas s’avouer battue. The Times, séduit par E. Macron, l’appelait déjà « Monsieur le Président » en mars dernier. La personnalité du jeune politique suscite en effet une certaine curiosité ; The Times disait même que Macron était « une énigme, à la fois déstabilisante et attractive ».

Le NYT et El Pais émettent un doute quant à la légitimité de l’élection de ce dernier vus son profil « apolitique », son jeune âge, son expérience politique relativement courte et les circonstances exceptionnelles de cette campagne qui lui ont été favorables – le « Penelope Gate » ou encore la défaite de M. Valls aux primaires socialistes alors que leurs idées sont assez proches –. Le quotidien Folha de Sao Paulo qualifie d’ailleurs le candidat d’En Marche de « candidat alchimiste », le quotidien italien Il Manifesto évoque un « centrisme incolore » et El Confidencial ira jusqu’à la qualification « hermaphrodite idéologique », puisqu’il a récupéré des voix d’électeurs de droite comme de gauche sans avoir une position bien tranchée.

Pour d’autres, la victoire d'Emmanuel Macron est loin d’être acquise. Tout dépendra de sa capacité à rassembler les Français face à la montée des populismes, comme le met en garde Le Temps, le quotidien suisse. Népszava, le quotidien hongrois explique qu’une victoire de Le Pen serait « un troisième triomphe pour les nationaux-populistes après le Brexit et Trump ». Le quotidien officiel chinois Huanqiu Shibao parle d’un choc encore plus grand que l’élection de Trump à la Maison Blanche, dans la mesure où le Front National est passé de la marginalisation au deuxième parti majoritaire en France.

Et après ? E. Macron part favori au vu des sondages, mais il aura nécessairement les mains liées selon La Vanguardia. Ce journal catalan parle même de quatrième cohabitation. il est peu probable que En Marche ! ou le FN obtiennent la majorité au Parlement aux législatives de juin. Pour le journal d’Amsterdam, NRC Handelsblad, la victoire de E. Macron n’est ainsi pas « la panacée ».

Les deux candidats ont été particulièrement étudiés par la presse étrangère.

Des divergences très fortes entre les deux programmes

En effet, la France a des problèmes structurels latents comme le chômage, la crise agricole, les attaques terroristes et la dette souveraine auxquels elle ne peut déroger. Pour faire face à ces différentes problématiques, les divergences sont nombreuses entre les deux candidats qualifiés pour le second tour.

En termes de sécurité et justice, Mme Le Pen souhaite embaucher 15 000 policiers et ouvrir 40 000 places de prison supplémentaires contre 1000 policiers et 15 000 places de prison pour M. Macron. Elle souhaite aussi créer une agence centrale de lutte anti-terroriste rattachée au Premier ministre. Emmanuel Macron propose une mesure quasiment similaire : créer une cellule spéciale anti-Daesh, "une task-force" de 50 à 100 agents.

Pour renforcer le pouvoir d’achat, M. Macron veut alléger les cotisations sociales pesant sur les travailleurs et indépendants et augmenter la prime d’activité en cas de reprise d’emploi. Face à lui, Mme Le Pen désire créer une « prime de pouvoir d’achat » destinée aux bas revenus, ainsi qu’« un dispositif premier emploi qui exonère totalement de charges la première embauche d’un jeune de moins de 21 ans sous un certain délai ».

En ce qui concerne l’emploi, E. Macron souhaite assouplir les 35 heures par des accords négociés en fonction de certaines branches d’activité et moduler l’âge de départ à la retraite en fonction des besoins de chacun. En revanche, Mme Le Pen veut renégocier les 35 heures dans certaines branches professionnelles moyennant des compensations salariales et réinstaurerait l’âge de départ à la retraite à 60 ans.

Les divergences se retrouvent dans l’amélioration de la compétitivité des entreprises. E. Macron veut réviser le Code du travail pour permettre aux entreprises de négocier les conditions de travail avec leurs employés et plafonner les indemnités prud’homales. Il souhaite également diminuer progressivement l’impôt sur les sociétés de 33 à 25%. Macron a également émit une nouvelle idée : créer des « emplois francs ». Ainsi, n’importe quelle entreprise bénéficiera d’une prime de 15 000 euros étalée sur trois ans si elle embauche un habitant d’un quartier prioritaire de la ville en CDI. Marine Le Pen, quant à elle, souhaite réduire l’impôt sur les sociétés, changer le régime des travailleurs non-salariés en supprimant le RSI (Régime social des indépendants), et défiscaliser les heures supplémentaires. Sa priorité est claire : favoriser l’activité des TPE et PME en allégeant notamment leurs charges sociales. Les deux candidats, par ailleurs, souhaitent transformer le CICE en allégeant les cotisations sociales et supprimer les charges patronales.

Sur la santé, Emmanuel Macron souhaite généraliser la vente de médicaments à l’unité et a pour objectif le remboursement des lunettes, des prothèses dentaires et auditives à 100% d’ici 2022. Marine Le Pen, quant à elle, souhaite maintenir la loi Leonetti sur la fin de vie, mieux rembourser les soins de santé grâce aux mutuelles, développer le dispositif de sécurité sociale existant pour les personnes âgées et dépendantes. Enfin, les deux candidats souhaitent lutter contre les déserts médicaux : E. Macron propose pour cela de doubler les maisons pluridisciplinaires de santé, tandis que M. Le Pen veut développer les maisons de santé dans les zones sous dotées et autoriser les médecins retraités à exercer dans ces zones en leur accordant des incitations fiscales.

Leurs programmes s’opposent radicalement sur la politique extérieure. Marine Le Pen souhaite organiser un référendum sur le « Frexit » et quitter l’OTAN, se défaire des traités de libre-échange défavorables à la France et sortir de la politique agricole commune (PAC) pour se recentrer sur l’agriculture française. De plus, elle veut sortir de l’espace Schengen et fixer le nombre d’immigrations légales à 10 000 personnes contre 40 000 personnes aujourd’hui. Au contraire, M. Macron souhaite pousser encore plus loin le projet européen en unifiant les systèmes de renseignement et de sécurité et en ayant à terme un parlement, un budget de la zone euro et un ministre des Finances pour les 27.

Sur l’écologie, les deux candidats se sont peu prononcés. On notera tout de même que M. Macron souhaite fermer les dernières centrales à charbon et réduire notre dépendance au nucléaire de 50% d’ici 2025, quand Mme Le Pen, au contraire, veut maintenir et moderniser la filière nucléaire, « source d’énergie électrique parmi les moins polluantes et les plus sûres ».

Sur les débats de société, Emmanuel Macron insiste sur l’enseignement de la laïcité à l’école, la création d’une nouvelle structure de l’Islam en France, accepte le port du voile à l’université, et souhaite former des imams en France. Au contraire, Marine Le Pen souhaite durcir la loi de 2004 sur le port de signes religieux ostensibles, imposer le port de l’uniforme en primaire et secondaire, bannir le voile à l’université et inscrire la laïcité dans le Code du Travail. Le candidat d’En Marche ! souhaite ouvrir la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, créer un congé de maternité unique pour toutes les femmes et maintient l’interdiction de la Gestation pour autrui en France. Mme Le Pen souhaite rétablir l’universalité des allocations familiales pour les familles françaises, interdit la PMA et augmenter les allocations aux adultes handicapés.

Enfin, concernant la retraite, Macron souhaite créer un système de retraites universel pour mettre fin aux différences de traitement entre salariés du privé et du public, et augmenter le minimum vieillesse au-delà de 900 euros. Le Pen veut augmenter le minimum vieillesse en le conditionnant à la nationalité française ou à 20 ans de résidence en France.

La période de l’entre-deux tour : la confrontation verbale et digitale

Marine Le Pen et Emmanuel Macron lors du débat présidentiel ce mercredi 3 mai

A l’issue du premier tour, tous les sondages créditaient Emmanuel Macron d'environ 64% des intentions de vote pour le second tour. Quelques événements singuliers ont marqué cet entre-deux-tour, qui ont vu notamment Marine Le Pen remonter de 5 points (41%).

La visite de Whirlpool par les deux candidats la même journée, tout d’abord, a tourné en faveur de Marine Le Pen. Cette usine est menacée de fermeture en raison d’une possible délocalisation en Pologne et la candidate du Front National en a profité pour accuser M. Macron d’être le candidat des banques et de la mondialisation.

Quelques tweets ont aussi été particulièrement polémiques. Les catholiques de France se sont tournés vers le Pape François pour avoir son avis sur chaque candidat. Ce dernier ne s’est pas positionné, en insistant qu’il ne comprenait pas la politique intérieure française, qualifiant la candidate du Front National de « militante de la droite forte » et non « d’extrême droite ». Certains militants catholiques ont largement déformé les propos du Pape, allant jusqu’à affirmer qu’il soutenait Marine Le Pen. Après les quelques tweets lancés par les figures de la communauté catholique française comme Christine Boutin et quelques jours après l’appel de la Manif pour tous à faire barrage à Emmanuel Macron, c’est toute une frange de l’électorat catholique qui semble vouloir se rallier à Marine Le Pen.

« Ni Le Pen, Ni Macron ». Voilà le slogan de la jeunesse à Rennes, Bordeaux, Toulouse ou encore Paris qui a notamment voté Mélenchon au premier tour. Pour eux, Marine Le Pen est la candidate « raciste, xénophobe » et Macron « le banquier et l’ultra libéral ». M. Macron s’est tout de même adressé aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon, rappelant son projet pour l’école, l’apprentissage, la mobilité sociale et l’environnement.

Enfin, le débat télévisé mercredi 3 mars a été particulièrement virulent. En référence à Hobbes, M. Le Pen a déclaré que Macron est le candidat de la « guerre de tous contre tous » et n’a pas cessé de l’associer au quinquennat de F. Hollande. Macron lui a répondu que son programme n’était que de la « poudre de perlimpinpin » et que « la France mérite mieux que vous ». Selon un sondage Elabe, 63% des Français ont trouvé le candidat d’En Marche ! plus convaincant (66% de l’électorat de Mélenchon, 58% de l’électorat de Fillon notamment).

L’échéance du second tour se rapproche. Ce moment historique pour la France est à la fois l’expression de la force de notre démocratie et d’une France divisée. A 2 jours des élections, Emmanuel Macron reste largement en tête dans les sondages avec 62% des intentions de vote. Alors, qui sera notre prochain président de la République? Réponse dimanche.

Sources :

http://www.courrierinternational.com/article/en-direct-vu-dallemagne-pour-macron-le-plus-dur-est-venir

http://www.courrierinternational.com/article/portrait-emmanuel-macron-une-surprise-francaise

http://www.lci.fr/elections/video-presidentielle-2017-resultats-securite-emploi-retraite-ecologie-macron-versus-le-pen-deux-programmes-deux-visions-2046044.html

http://www.france24.com/fr/20170429-pape-francois-presidentielle-macron-lepen-fn-boutin-france

http://www.la-croix.com/France/Politique/Macron-Le-Pen-debat-entre-deux-tours-virulent-souvent-confus-2017-05-03-1300844154

https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0212016276992-whirlpool-duel-surprise-entre-le-pen-et-macron-a-amiens-2082705.php

http://www.lalibre.be/actu/france/sondage-a-j-3-quel-est-l-ecart-entre-macron-et-le-pen-590b21c2cd702b5fbe6049d3

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/programme-contre-programme-que-proposent-emmanuel-macron-et-marine-le-pen_2173116.html

http://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/programme-contre-programme-que-proposent-emmanuel-macron-et-marine-le-pen_2173116.html

http://www.rtl.fr/actu/politique/sondage-presidentielle-2017-macron-prend-le-large-sur-le-pen-apres-le-debat-7788409807

http://www.lepoint.fr/presidentielle/le-premier-tour-de-la-presidentielle-francaise-vu-de-l-etranger-24-04-2017-2122085_3121.php

#Présidentielle2017 #MarineLePen #EmmanuelMacron

SUIVEZ-NOUS
NE MANQUEZ RIEN
ARTICLES RÉCENTS
NOS PARTENAIRES
Capture d’écran 2020-02-20 à 13.48.22.
Afnu_PNG.png
Le 1.jpg
3e7906_e4660d5d5210471dba1cd0648ae8768f~
emlyon forever.png
Logo Nemrod.png
logoteli.jpg
  • Facebook Social Icon