La mer Noire : une petite mer aux grands enjeux stratégiques

17/05/2015

  La Mer Noire est une mer quasi-fermée, reliée à la Méditerranée par le détroit de Bosphore et des Dardanelles. Depuis la Guerre Froide, ses enjeux stratégiques suscitent l’intérêt croissant des Etats riverains (Turquie, Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie et Géorgie auxquels on a coutume d’ajouter la Moldavie), de l’Union Européenne et de l’OTAN, ainsi que dles Etats-Unis.

 

 

 

Le contrôle des détroits de la mer Noire

 

  Contrôler un détroit, c’est s’assurer de garder un œil sur le transport maritime qui y passe. En l’occurrence, le détroit des Dardanelles et celui du Bosphore appartiennent à la Turquie depuis le traité de Montreux en 1936. Mais ces détroits sont des « eaux internationales » pour les navires de commerce : en temps de paix, la Turquie n’a pas le droit d’en empêcher le passage, mais peut inspecter les navires et leur imposer des droits de passage.

  Chaque année, environ 50 000 navires passent par le détroit de Bosphore, dont plus de 8 000 transportent du gaz naturel liquéfié (GNL) et du pétrole. A nouveau, par le contrôle de ces deux détroits, la Turquie bénéficie d’une source de revenus confortable, ce qui souligne le caractère stratégique de leur possession.

 

 

Des hydrocarbures peu exploités : vers une guerre des oléoducs ?

 

On peut considérer que la mer Noire comme « la route de la soie » du 21e siècle car plusieurs gazoducs et oléoducs traversent déjà cette zone vers l’Europe, très dépendante de ce trafic. Les hydrocarbures qui transitent par la mer Noire proviennent de la Russie (Sibérie) et de la mer Caspienne (Bakou), mais passent par des pays de transit riverains, tels que la Géorgie et la Turquie : pétrole et gaz sont une source de revenus très profitables pour ces pays, qui connaissent grâce à elle une transformation économique importante.

  Un nouveau projet de gazoduc (de la Russie à la Turquie sous la mer Noire) a été lancé, le Turkish Stream par Vladimir Poutine en décembre 2014, suite à l’annulation par Gazprom du projet South Stream qui devait alimenter l’Europe sans passer par l’Ukraine, comme l’actuel gazoduc Brotherhood. 

 

 

Le port de Sébastopol : reflet des tribulations de la Russie

 

  La flotte russe est à Sébastopol depuis 1997 lorsque que la Russie a signé un accord avec l’Ukraine pour y stationner jusqu’en 2042, moyennant une réduction de 30% de la facture d’énergie de l’Ukraine sur ses importations d’hydrocarbures. Mais la révolution de Maïdan (2013-2014) a débouché sur la crise de Crimée en mars 2014 : depuis, celle-ci et la ville-territoire de Sébastopol sont russes (96% de oui au référendum), de quoi retrouver une influence importante sur la mer. Etre propriétaire de ce port apporte en effet à la Russie la possibilité d’une intervention militaire rapide en cas de conflit ou de menace, par exemple lors du conflit avec la Géorgie en 2008.

 

 

Enjeux de la paix et de la sécurité de l’UE


  Depuis que l’UE s’est agrandie à la Roumanie et la Bulgarie en janvier 2007, la Mer Noire est devenue l’objet d’une « politique de voisinage », d’autant que chaque année, l’UE voit des migrants illégaux passant par Constanta (Roumanie) et la frontière sud de la Grèce. De plus, au vu des instabilités croissantes dans cette région, l’UE se sent de plus en plus responsable et souhaite vivement accompagner les Etats-Unis dans leur rôle de « protecteur ». Par exemple, la « synergie de la mer Noire » est une initiative européenne pour favoriser la coopération régionale avec et entre les pays bordant la mer Noire.

 

 

Le jeu des Etats-Unis

 

  La stratégie américaine dans la Mer Noire est de contrecarrer la Russie et son influence. Les Etats-Unis ont notamment soutenu en 1997 l’Organisation régionale GUAM (Géorgie, Ukraine, Azerbaïdjan et Moldavie) ainsi que les révolutions pro-démocratiques en Géorgie (2003, révolution des Roses) et Ukraine (2004, révolution Orange).

  Nombreuses sont les entreprises américaines attirées par les ressources pétrolières, ce qui peut représenter une menace considérable pour la Russie, menant à une guerre d’influence et à des conséquences importantes sur l’économie russe et sa place sur la scène internationale. 

Please reload

SUIVEZ-NOUS
NE MANQUEZ RIEN
ARTICLES RÉCENTS
Please reload

NOS PARTENAIRES
Capture d’écran 2020-02-20 à 13.48.22.
Afnu_PNG.png
Le 1.jpg
3e7906_e4660d5d5210471dba1cd0648ae8768f~
emlyon forever.png
Logo Nemrod.png
logoteli.jpg
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Diplo'Mates

L'équipe

A propos

Nos actions

Journalisme

Blog

Weekly Diplo

Infographies

Diplo'Mates, association étudiante géopolitique

Diplo d'Or

Le concours

Edition 2017

Edition 2018

Edition 2019

Evénements

MUNs

Visites

Conférences

Tables-rondes

Contact

Nous contacter

Devenir partenaire

© 2020 by DIPLO'MATES | diplomates@em-lyon.com